Accueil > Actualité ciné > Critique > Pourquoi tu pleures ? mardi 14 juin 2011

Critique Pourquoi tu pleures ?

Et pourquoi pas ?, par Ferhat Abbas

Pourquoi tu pleures ?

réalisé par Katia Lewkowicz

Second rôle discret, mais dont le jeu d’actrice fait généralement mouche, Katia Lewkowicz tente un passage risqué à la réalisation en plaçant sur les épaules d’un comédien pas franchement confirmé – Benjamen Biolay – la lourde responsabilité d’incarner le modèle du quadragénaire confronté aux angoisses du mariage. Était-ce une si bonne idée ?

Dégaine nonchalante, clope au bec, cheveux gras et style débraillé… Il est vrai que Benjamin Biolay semble dégager une forme de cinégénie le prédisposant à incarner le moindre personnage déserté par toute responsabilité, le rendant généralement esclave d’une tutelle extérieure (récemment visible sous les traits de Yolande Moreau, dans le navrant La Meute de Franck Richard). Accentuant cette typification, Katia Lewkowicz démontre un savoir-faire dans le choix de comédiens en parfaite adéquation avec la caractérisation des personnages du film, qu’il s’agisse de la sœur un brin colérique incarnée par Emmanuelle Devos ou de la mère endeuillée et quelque peu névrosée que campe Nicole Garcia. Cette galerie de personnages caractériels s’agitent donc autour des préparatifs du mariage d’Arnaud (alias Benjamin Biolay), laissant à ce dernier l’impression d’assister impuissant à l’organisation de sa propre vie. De sa sœur Cécile à son meilleur pote Laurent, l’excitation de son entourage proche et en particulier de son envahissante belle-famille, ne fait que renvoyer Arnaud à ses propres doutes sur le bienfait de l’engagement. Or un soir, au cours d’un enterrement de vie de garçon improvisé, Arnaud tombe sous le charme de Léa, une jeune danseuse dont l’indépendance lui offre certes quelques moments de respiration (et autres), mais l’enferme progressivement dans une impasse, qui coïncide également avec le retour de sa future épouse Anna.

Ce qui semble au premier abord instaurer une singularité de ton dans ce premier long-métrage, c’est que les angoisses suscitées par la question de l’engagement et du mariage y sont évoquées d’un point de vue purement masculin, à travers les péripéties d’Arnaud à quelques jours de l’heure fatidique, tout en étant orchestrée des mains d’une réalisatrice. Une dualité (sexuelle) entre le personnage principal et la réalisatrice qu’on aurait aimé voir évoluer sous forme de distanciation, tant cela aurait permis à Katia Lewkowicz d’épingler les pseudo-codes de masculinité avec humour, cynisme, et peut-être même féminité. Hélas, la réalisatrice semble davantage vouloir sculpter une masculinisation des situations dramatiques plutôt que d’imprégner le film et ses intrigues principales d’un point de vue féminin. Au lieu de détourner les codes de la comédie sentimentale dont le personnage principal est censé faire en 1h30 l’apprentissage de responsabilités primaires (à l’approche de la quarantaine, il faudrait tout de même se poser des questions), Katia Lewkowicz virilise autant les situations comiques que les enjeux dramatiques de son film, donnant à Arnaud et sa bande de potes l’épaisseur psychologique d’une misogynie primitive.

En dépit de cette faiblesse de point de vue, il convient néanmoins de reconnaître à la réalisatrice une certaine subtilité dans la manière de mettre en scène le saccage de la question du mariage. Cette mise à mal ne passe pas tant par les frasques du personnage principal, à la monoexpressivité agaçante, mais bien plus par les agissements (plutôt que les discours) des personnages secondaires, homme ou femmes, adultes ou enfants. Ce sont même ces derniers qui apparaissent comme les véritables détracteurs du mariage, dévorant la figurine en sucre qui trône sur le gâteau, ou transformant la boutique du fleuriste en terrain de jeu. Cela permet à la réalisatrice de distiller dans ce premier film une forme d’insolence, un humour gamin en quelque sorte, mais qui n’en reste pas moins réjouissant. Dommage que ces bambins ne se soient pas faits plus entendre.

Annonces