Accueil > Actualité ciné > News > César 2016 : "Fatima" sur le toit du cinéma français samedi 27 février 2016 12:38

News César 2016 : "Fatima" sur le toit du cinéma français

Cette 41e nuit des Césars a sacré Fatima de Philippe Faucon comme meilleur film. Les prix d’interprétation ont été décernés à Catherine Frot dans Marguerite et Vincent Lindon dans La Loi du marché. Mustang reçoit quatre Césars, dont celui du meilleur premier film.

Fatima a remporté trois Césars, celui du meilleur film, de la meilleure adaptation et du meilleur espoir féminin remis à Zita Hanrot. Le film dresse le portrait d’une femme de ménage venue d’Algérie. « Il est né d’une rencontre avec un personnage très fort, avec pour moi une nécessité entêtante d’en faire un film et de lui donner vie, a déclaré hier soir Philippe Faucon. L’adaptation à partir d’un journal intime, n’a pas été facile. » Présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, Fatima avait reçu en décembre le Prix Louis-Delluc.

Mustang et Marguerite repartent avec quatre récompenses

Nommé à neuf reprises, Mustang a reçu quatre prix, celui du meilleur premier film, du meilleur scénario original, du meilleur montage et le César de la meilleure musique originale. « C’est un immense honneur » a déclaré la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven. Le film, qui raconte le désir d’émancipation de cinq sœurs en Turquie, représente la France aux Oscars dimanche soir.

L’autre grand favori avec onze nominations : Marguerite de Xavier Giannoli. Outre le César de la meilleure actrice attribué à Catherine Frot, le film a été récompensé pour ses costumes, le décor et le son. Marguerite est l’un des plus grands succès de cette année avec plus d’un million de spectateurs en salles. Catherine Frot joue un rôle taillé sur mesure, celui d’une riche héritière prête à tout pour devenir cantatrice, sur une vraie scène d’opéra. Problème : elle chante terriblement faux. « Plusieurs personnes m’ont dit que c’était un rôle à récompense. Donc ce César, je le dois à Marguerite elle-même, ou plutôt à celui qui l’a réinventée, Xavier Giannoli » a déclaré Catherine Frot. Comme un ultime hommage, l’actrice a chanté « Si tu veux Marguerite », avec justesse cette fois.

Le sacre de Vincent Lindon

Après avoir décroché le prix d’interprétation à Cannes pour le même rôle, Vincent Lindon remporte son premier César du meilleur acteur. Dans La Loi du marché de Stéphane Brizé, il interprète un chômeur de longue durée qui, après de nombreux entretiens d’embauche, accepte le poste de surveillant dans un supermarché.

L’émotion de Rod Paradot, sacré meilleur espoir masculin

Le jeune Rod Paradot, très ému, a reçu le César du meilleur espoir masculin pour son rôle d’un adolescent au parcours chaotique dans La Tête haute d’Emmanuelle Bercot. Un film qui décrit le système de la justice des mineurs et l’accompagnement des jeunes délinquants. Lors de son discours, Rod Paradot a remercié la conseillère principale d’éducation (CPE) de son lycée. Pour son rôle d’éducateur spécialisé, Benoît Magimel a, quant à lui, remporté le César du meilleur acteur dans un second rôle.

Trois souvenirs de ma jeunesse ne remporte qu’un seul prix

Après quatre nominations au César du meilleur réalisateur, Arnaud Desplechin, décroche enfin ce prix pour Trois souvenirs de ma jeunesse. Le film retrace la saga amoureuse de Paul et Esther débutée il y a vingt ans avec Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle). « Je ne vais pas savoir vous dire ma gratitude, ma joie et ma fierté », a déclaré le réalisateur très ému. « J’ai l’air ému mais je regarde Lou et Quentin (les deux jeunes acteurs du film) et je pense que nous les avons émus, alors nous avons fait notre travail ». Le film nommé onze fois n’a pas obtenu d’autres récompenses.

Autres récompenses

L’actrice danoise Sidse Babett Knudsen a été récompensée pour son second rôle dans L’Hermine de Christian Vincent. Découverte dans la série Arte Borgen, où elle incarne un Premier ministre, l’actrice danoise fut très surprise : « Sacrebleu, je ne m’attendais pas à ça ! Merci à Fabrice Luchini qui n’est pas là, mon partenaire avec qui j’ai adoré travailler. Merci aux Français qui vont au cinéma, parce qu’il y a des cinémas, c’est formidable, c’est un pays où les cinémas existent vraiment, je suis super fière et honorée d’en faire partie ce soir. » Le César du meilleur film étranger revient à Birdman d’Iñárritu, sacré aux Oscars l’an passé. Demain, le documentaire écologiste et militant de Mélanie Laurent et Cyril Dion a également été récompensé.

Annonces