Accueil > Actualité ciné > News > Palmarès de la 88e cérémonie des Oscars lundi 29 février 2016 11:28

News Palmarès de la 88e cérémonie des Oscars

La messe du cinéma américain est dite. Les Oscars tiennent leurs promesses, ou presque : le sacre de Leonardo DiCaprio, la razzia de Mad Max : Fury Road et la surprise de Spotlight.

Leonardo DiCaprio remporte le premier Oscar de sa carrière pour sa performance dans The Revenant d’Alejandro G. Iñárritu. Plus de vingt ans après sa première nomination, l’acteur de 41 ans était le grand favori. The Revenant remporte l’Oscar de la meilleure photographie pour le travail de la lumière d’Emmanuel Lubezki, premier directeur de la photographie à enchaîner trois Oscars de suite (Birdman, Gravity, The Revenant).

De son côté, Alejandro G. Iñárritu entre dans l’histoire avec l’Oscar du meilleur réalisateur. Le Mexicain avait déjà été sacré l’an dernier pour Birdman : il entre dans le cercle très fermé des réalisateurs qui ont gagné deux prix de suite : John Ford (en 1941 et 1942) et Joseph L. Mankiewicz (en 1950 et 1951).

Spotlight crée la surprise

Spotlight a fait mentir les pronostics. Le film de Tom McCarthy a remporté l’Oscar du meilleur film et celui du meilleur scénario original. Ce long-métrage raconte le travail méticuleux des journalistes du Boston Globe qui, au début des années 2000, enquêtent sur l’affaire des prêtres pédophiles au sein de l’Église catholique (Prix Pulitzer 2003). Les producteurs ont d’ailleurs rendu hommage aux victimes de ces abus sexuels et dit espérer que « leur film aide le Vatican à agir ».

L’autre surprise se cache derrière l’Oscar du meilleur second rôle masculin. Sylvester Stallone était le grand favori pour Creed, mais l’acteur Mark Rylance lui vole la vedette, récompensé pour son rôle d’un agent soviétique dans Le Pont des espions de Steven Spielberg.

Mad Max : Fury Road rafle six prix

Mad Max : Fury Road de George Miller remporte le jeu des statuettes avec six récompenses techniques : costumes, maquillages, production, montage, mixage et montage du son. La France repart bredouille. Récompensé aux Césars, Mustang n’a pas fait le poids face au Fils de Saul du Hongrois László Nemes qui décroche l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Ce premier long-métrage (Grand Prix au Festival de Cannes 2015) évoque le sort des Sonderkommandos, les prisonniers de camps de concentration forcés de faire fonctionner les chambres à gaz.

Du côté des actrices, sans surprise, Alicia Vikander remporte l’Oscar du meilleur second rôle féminin pour The Danish Girl et Brie Larson est sacrée meilleure actrice pour Room.

L’autre grand oublié des Oscars, Ennio Morricone, est enfin récompensé. A 87 ans, il décroche l’Oscar de la meilleure bande originale dans Les Huit Salopards de Quentin Tarantino. Son confrère John Williams repart, lui, bredouille, à l’image de Star Wars : Le Réveil de la Force.

Palmarès complet :

Meilleur scénario original : Spotlight, de Tom McCarthy et Josh Singer
Meilleur scénario adapté : The Big Short, de Charles Randolph et Adam McKay
Meilleure actrice dans un second rôle : Alicia Vikander dans The Danish Girl
Meilleurs costumes : Jeanny Beavan pour Mad Max : Fury Road
Meilleurs décors : Colin Gibson et Lisa Thompson pour Mad Max : Fury Road
Meilleurs maquillage et coiffures : Mad Max : Fury Road
Meilleure photographie : Emmanuel Lubezki pour The Revenant
Meilleur montage : Margaret Sixel pour Mad Max : Fury Road
Meilleur montage sonore : Mad Max : Fury Road
Meilleur mixage sonore : Mad Max : Fury Road
Meilleurs effets spéciaux : Ex Machina
Meilleur court-métrage d’animation : Bear Story, de Gabriel Osorio et Pato Escala
Meilleur film d’animation : Vice Versa
Meilleur second rôle masculin : Mark Rylance dans Le Pont des espions
Meilleur court documentaire : A Girl in the River : the Price of Forgiveness, de Sharmeen Obaid-Chinoy
Meilleur documentaire : Amy, de Asif Kapadia et James Gay-Rees
Meilleur court-métrage : Stutterer
Meilleur film en langue étrangère : Le Fils de Saul, de László Nemes
Meilleure bande-originale : Les Huit Salopards, par Ennio Morricone
Meilleure chanson originale : « Writing’s on the Wall », de Jimmy Napes et Sam Smith, pour Spectre
Meilleur réalisateur : Alejandro G. Iñárritu, pour The Revenant
Meilleure actrice : Brie Larson dans Room
Meilleur acteur : Leonardo DiCaprio dans The Revenant
Meilleur film : Spotlight

Annonces