Prix Lumières : « Elle » largement récompensé par la presse étrangère

Le 31 janvier 2017 à 09:48

Elle de Paul Verhoeven, Divines de Houda Benyamina, La Mort de Louis XIV d’Albert Serra et Ma vie de Courgette de Claude Barras sont les grands gagnants de cette 22e cérémonie des Lumières.

Elle a été plébiscité par les journalistes de la presse étrangère en France. Le film de Paul Verhoeven a remporté trois prix lundi soir : meilleur film, meilleur réalisateur et meilleure actrice pour Isabelle Huppert. Déjà récompensé aux Golden Globes (meilleur film étranger, meilleure actrice), le film raconte l’histoire d’une femme, qui après avoir été violée, se lance dans un jeu macabre pour démasquer son agresseur. Isabelle Huppert, qui incarne le rôle principal, est également en lice pour l’Oscar de la meilleure actrice.

Sur la scène du théâtre de la Madeleine, la presse internationale a sacré meilleur acteur Jean-Pierre Léaud pour son rôle du Roi Soleil dans La Mort de Louis XIV d’Albert Serra. Le film a également été récompensé pour son image signée Jonathan Ricquebourg.

Divines de Houda Benyamina a été distingué dans la catégorie du premier long métrage, et ses comédiennes Oulaya Amamra et Déborah Lukumuena se sont imposées comme révélations féminines.

L’acteur Damien Bonnard a été désigné comme révélation masculine dans Rester vertical d’Alain Guiraudie. Le prix du film francophone est allé à Hedi du Tunisien Mohamed Ben Attia. Le compositeur Ibrahim Maalouf a quant à lui reçu le prix de la musique pour Dans les forêts de Sibérie de Safy Nebbou.

Les trophées du meilleur film d’animation et du meilleur scénario sont allés à Ma vie de Courgette de Claude Barras, dont le scénario est signé Céline Sciamma.

Réunissant une centaine de correspondants de presse issus d’une vingtaine de pays, l’Académie des Lumières a tenu à rendre hommage à l’actrice Marion Cotillard et au délégué général du Festival de Cannes Thierry Frémaux pour leur contribution au rayonnement mondial du cinéma français.

L’an dernier, le long métrage Mustang, de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven, avait été sacré meilleur film.