Accueil > Panorama > Hors-champ > Top 10 de la décennie (2000-2009) mardi 1er décembre 2009

Hors-champ Top 10 de la décennie (2000-2009)

Retour sur dix ans de cinéma, par Fabien Reyre

Top 10 de la décennie (2000-2009)

L’exercice du Top 10 est forcément périlleux. Pour une rédaction comme la nôtre, le pire reviendrait à établir un classement consensuel et tiède. Lorsque nous nous sommes amusés (car établir un top 10 est avant tout un jeu, sinon à quoi bon !) à dresser la liste des plus beaux films de ces dix dernières années, nous nous attendions forcément à voir certains pointer le bout de leur nez, voire truster les premières marches du podium. À ce titre, la présence de Mulholland Drive et Le Nouveau monde au sommet n’est donc absolument pas une surprise, nous nous y attendions. Mais la suite du classement, si elle comporte quelques grands favoris, n’est pas avare en surprises. Qui se serait douté que le dernier chef d’oeuvre de Bergman, Saraband, se hisserait dans le trio de tête ? Qui aurait imaginé que L’Anglaise et le Duc de Rohmer s’inviterait dans les dix premiers ? Regardez bien ce Top 10 : sept nationalités, des styles radicalement différents, plusieurs générations de cinéastes qui divisent souvent mais forment un tableau fascinant de ce que le cinéma a proposé de plus enthousiasmant ces dix dernières années. Nous voilà rassurés : ce classement-là, il est terrible.

La bonne représentation du cinéma américain dans l’ensemble des classements des rédacteurs de Critikat n’aboutit pas à un hold-up dans le Top 10 final : trois films (classés néanmoins parmi les quatre premiers) se partagent la part du lion. Mais, du Suédois Bergman au Danois von Trier, des Français Rohmer et Garrel au Taïwanais Yang, en passant par l’Iranien Kiarostami et le Portugais Costa, tous dessinent un joli portrait de la production cinématographique internationale de ces années 2000 : peu importe le budget, pourvu qu’on ait l’ivresse. Le glamour hollywoodien poussé à son paroxysme (Mulholland Drive) côtoie l’économie absolue (En avant jeunesse !, Ten) ; des films quasi expérimentaux (Gerry, Dogville/Manderlay, Ten encore) tutoient des oeuvres en apparence plus classiques (Saraband, Yi Yi, Le Nouveau monde). Et si l’on peut regretter l’absence dans ce classement du cinéma d’animation ou du documentaire, la présence du film d’Abbas Kiarostami symbolise à elle-seule l’émergence de la DV ces dix dernières années.

Lynch, Malick, Bergman, Garrel, Rohmer : en apparence, le Top 10 manque cruellement de sang neuf. Mais ces cinéastes ont, pour la plupart, atteint avec les films cités une forme d’apothéose. Il est plutôt émouvant de voir se côtoyer là l’ultime film du maître suédois et les retours en grâce de Garrel et Rohmer : pour les "jeunes" qui les accompagnent (Van Sant, von Trier, pour ne citer que les plus populaires), figurer sur le même tableau d’honneur que leurs illustres aînés est en soi une belle réussite.

En s’avançant dans le classement, quelques tendances s’affinent. L’émergence d’un nouveau cinéma français, dont Abdellatif Kechiche est le plus beau représentant (La Graine et le Mulet est 12e) n’en finit pas de se confirmer. Dans dix ans, peut-être retrouverons-nous dans le Top 10 2010-2019 de Critikat quelques chefs-d’oeuvres signés Nuri Bilge Ceylan, Christophe Honoré, Bong Joon-ho, Ari Folman, Alfonso Cuaron, James Gray ou Jia Zhang-Ke. Et si la nature continue de nous surprendre, peut-être bien que Manoel de Oliveira, cité de nombreuses fois par nos rédacteurs (mais avec des films différents), fêtera ses 111 ans en hissant un de ses films dans notre Top 10.

Top 10 de la rédaction

Vincent Avenel

Ariane Beauvillard

Frédéric Caillard

Stéphane Caillet

Sébastien Chapuys

Emmanuel Didier

Oscar Duboÿ

Sarah Elkaïm

  • 1. Le Pianiste de Roman Polanski (2001)
  • 2. Heremakono (En attendant le bonheur) d’Abderrahmane Sissako (2002)
  • 3. Toutes les nuits d’Eugène Green (2001)
  • 4. DogvilleManderlay de Lars von Trier (2002 et 2005)
  • 5. Still Life de Jia Zhang-Ke (2006)
  • 6. Parle avec elle de Pedro Almodovar (2001)
  • 7. 5x2 de François Ozon (2003)
  • 8. Caché de Michael Haneke (2003)
  • 9. Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet (2002)
  • 10. Amours Chiennes d’Alejandro Gonzales Inarritu (2000)
  • Coup de coeur : L’Homme sans passé, d’Aki Kaurismaki (2001)

Romain Estorc

  • 1. Mulholland Drive de David Lynch (2001)
  • 2. Le Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki (2001)
  • 3. Innocence - Ghost in the Shell de Mamoru Oshii (2004)
  • 4. Le Pianiste de Roman Polanski (2002)
  • 5. Memories of Murder de Bong Joon-ho (2003)
  • 6. Gosford Park de Robert Altman (2001)
  • 7. Magnolia de Paul Thomas Anderson (2000)
  • 8. Le nouveau monde de Terrence Malick (2005)
  • 9. Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry (2004)
  • 10. Les trois royaumes de John Woo (2008-2009)

Laurine Estrade

Romain Génissel

Clément Graminiès

Florian Guignandon

  • 1. The Brown Bunny de Vincent Gallo (2004)
  • 2. Night and Day de Hong Sang Soo (2007)
  • 3. Humilés/Le Retour du Fils Prodigue de Jean-Marie Straub-Danièle Huillet (2002)
  • 4. Le Miroir magique de Manoel de Oliveira (2007)
  • 5. Va et vient de Joao César Monteiro (2003)
  • 6. L’Arche Russe d’Alexandre Sokourov (2002)
  • 7. Bully de Larry Clark (2001)
  • 8. L’Anglaise et le Duc d’Eric Rohmer (2001)
  • 9. Les Amants réguliersde Philippe Garrel (2004)
  • 10. Boulevard de la mort de Quentin Tarantino (2006)

Arnaud Hallet

Arnaud Hée

Raphaël Lefèvre

  • 1. Dans la chambre de Vanda / En avant jeunesse ! de Pedro Costa (2000 et 2006)
  • 2. A la gauche du père de Luiz Fernando Carvalho (2001)
  • 3. Le Village de M. Night Shyamalan (2003)
  • 4. Inland de Tariq Teguia (2009)
  • 5. Les Savates du Bon Dieu de Jean-Claude Brisseau (1999)
  • 6. La Guerre des mondes de Steven Spielberg (2004)
  • 7. Adieu d’Arnaud des Pallières (2003)
  • 8. Collateral de Michael Mann (2004)
  • 9. The Host de Bong Jon-hoo (2006)
  • 10. Boulevard de la mort de Quentin Tarantino (2006)

Raphaël Le Toux-Lungo

  • 1. Parle avec elle de Pedro Almodovar (2001)
  • 2. Elephant de Gus Van Sant (2003)
  • 3. L’Arche russe d’Alexandre Sokourov (2002)
  • 4. Devdas de Sanjay Leela Bhansali (2002)
  • 5. S21, la machine de mort Khmère rouge de Rithy Panh (2002)
  • 6. Trouble Every Day de Claire Denis (2001)
  • 7. A l’ouest des rails de Wang Bing (2003)
  • 8. O fantasma de Joao Pedro Rodrigues (2001)
  • 9. La Pianiste de Michael Haneke (2000)
  • 10. Hedwig and the Angry Inch de John Cameron Mitchell

Mathieu Macheret

  • 1. A l’ouest des rails de Wang Bing (2003)
  • 2. En avant jeunesse ! de Pedro Costa (2006)
  • 3. Tropical Malady d’Apichatpong Weerasethakul (2003)
  • 4. Millenium Mambo de Hou Hsiao Hsien (2001)
  • 5. Va et vient de Joao César Monteiro (2003)
  • 6. L’Anglaise et le Duc d’Eric Rohmer (2001)
  • 7. Notre musique de Jean-Luc Godard (2003)
  • 8. Saltimbank de Jean-Claude Biette (2002)
  • 9. Les Amants réguliersde Philippe Garrel (2004)
  • 10) Still Life de Jia Zhang-Ke (2006) / De l’autre côté de Chantal Akerman (2002)

Carole Millerili

Emilie Padellec

Marion Pasquier

Raphaëlle Pireyre

  • 1. Gerry de Gus Van Sant (2002)
  • 2. Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki (2001)
  • 3. A l’ouest des rails de Wang Bing (2003)
  • 4. L’Esquive d’Abdellatif Kechiche (2003)
  • 5. Respiro d’Emanuele Crialese (2002)
  • 6. Pas de repos pour les braves d’Alain Guiraudie (2003)
  • 7. Yi-Yi d’Edward Yang (1999)
  • 8. Pour un seul de mes deux yeux d’Avi Mograbi (2004)
  • 9. Deux en un de Peter et Bobby Farrelly (2002)
  • 10.Boulevard de la mort de Quentin Tarantino (2006)

Camille Pollas

Flavien Poncet

Ariane Prunet

Fabien Reyre

Bélinda Saligot

Matthieu Santelli

Benoît Smith

Alissa Wenz

  • 1. Mulholland Drive de David Lynch
  • 2. Caché de Michael Haneke (2004)
  • 3. 21 grammes d’Alejandro Gonzales Inarritu (2002)
  • 4. Un prophète de Jacques Audiard (2008)
  • 5. Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry (2004)
  • 6. Match Point de Woody Allen (2005)
  • 7. Les Climats de Nuri Bilge Ceylan (2007)
  • 8. Je rentre à la maison de Manoel de Oliveira (2001)
  • 9. Parle avec elle de Pedro Almodovar (2001)
  • 10. In the Mood for Love de Wong Kar-wai (2000)

Ophélie Wiel

Annonces