Mon âme par toi guérie

Cinq ans après l’inégal Aide-toi, le ciel t’aidera, François Dupeyron revient avec un film ampoulé au titre lourd de sens. Malgré un casting de qualité mais sous-employé, Mon âme par toi guérie se perd complètement en cours de route, la faute à un scénario mal fichu et des partis pris esthétiques peu convaincants. Si l’on excepte le calamiteux Trésor que François Dupeyron a accepté de terminer suite au décès prématuré de Claude Berri, cela faisait cinq ans que le réalisateur des fameux Drôle d’endroit pour (...)