Top 10 de l’année 2012

    Top 10 de l’année 2012

    Top 10 de la rédaction :

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Tabou de Miguel Gomes
    – 3. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 4. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 5. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 6. Le Fossé / Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing
    – 7. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 8. Amour de Michael Haneke
    – 9. In Another Country de Hong Sang-soo
    – 10. Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin

    Viennent ensuite : Twixt de Francis Ford Coppola (11e), Go Go Tales d’Abel Ferrara (12e), Le Policier de Nadav Lapid (13e), The Plague Dogs de Martin Rosen (14e), Les Enfants loups : Ame et Yuki de Mamoru Hosoda (15e), Killer Joe de William Friedkin et Un monde sans femmes de Guillaume Brac (16e), Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot et La Cabane dans les bois de Drew Goddard (18e), Camille redouble de Noémie Lvovsky (20e) et Gebo et l’ombre de Manoel de Oliveira (20e).

    Si, au 1er janvier 2012, les Mayas étaient venus nous annoncer leurs prédictions pour le top 10 de Critikat de l’année à venir, nous ne les aurions peut-être pas crus. Après tout, les films qui forment ce palmarès étonnant sont peuplés de créatures que les cinéphiles les plus avertis n’ont pas vraiment l’habitude de croiser dans les salles obscures, ou tout du moins pas dans les œuvres des cinéastes qui les ont invitées dans leurs univers. Jugez plutôt : Kylie Minogue en fantôme de Jean Seberg chez Leos Carax ; Robert Pattinson en vampire moderne chez David Cronenberg ; Bruce Willis en émouvant amoureux chez Wes Anderson ; Jean-Louis Trintignant, que l’on croyait définitivement fâché avec le cinéma, de retour sous le regard étonnamment doux de Michael Haneke ; Isabelle Huppert, femme multiple chez Hong Sang-soo ; Elizabeth Olsen (oui, la petite sœur des effrayantes jumelles) rescapée d’une secte pour Sean Durkin ; et un peu plus loin, Matthew McConaughey en ange noir chez William Friedkin…

    L’Apocalypse annoncée par notre numéro un de l’année dernière, Lars Von Trier (avec Melancholia) n’aura donc pas eu lieu, laissant place à une année cinématographique telle qu’on les aime, peuplée de retours inattendus, de rencontres improbables et de belles découvertes. Le top 10 2012 de Critikat s’ouvre sur un plébiscite : Holy Motors, come-back aussi inespéré qu’immense de Leos Carax, cité 19 fois (!) par les rédacteurs de Critikat, dont 12 fois (!!) à la première place. Même si le film ne fait pas l’unanimité au sein de la rédaction, le triomphe est sans appel et donne le ton pour cette année en crise. Face aux angoisses provoquées par un monde en chute libre, le cinéma contre-attaque avec sa meilleure arme : la fiction. Le pouvoir de la forme, de l’inventivité, de la recherche de nouvelles façons de raconter des histoires est à l’œuvre. Un retour aux sources du cinéma, inauguré par la splendide scène d’ouverture de Holy Motors (ouvrir les yeux, sortir de sa chambre, être spectateur), poursuivi par les clins d’œil de Miguel Gomes (2e du classement avec Tabou, sorti tardivement mais tout de même cité 16 fois) et Aleksandr Sokourov (5e avec Faust) à Murnau, confirmé par la reconnaissance portée aux univers singuliers et parfaitement identifiables de David Cronenberg (Cosmopolis, 4e), Wes Anderson (Moonrise Kingdom, 7e) et Hong Sang-soo (In Another Country, 9e), tourné vers l’avenir avec l’arrivée de nouveaux cinéastes comme Jeff Nichols (Take Shelter, 3e, cité 12 fois) ou Sean Durkin (Martha Marcy May Marlene, 10e).

    Plus rares cette année, les vétérans que l’on retrouve habituellement aux sommets des classements ont moins convaincu. Ni Resnais, ni Eastwood, ni Kiarostami, ni même Manoel de Oliveira (20e avec Gebo et l’ombre) n’ont remporté avec leurs derniers films la même adhésion qu’avec les précédents. Ceux qui y sont parvenus l’ont fait avec des œuvres marquantes dans leurs filmographies respectives, signes d’un désir de faire évoluer leurs univers, de remettre en question les acquis, de ne pas se reposer sur les triomphes du passé : Cronenberg avec Cosmopolis, Haneke avec Amour (8e), Coppola avec Twixt (11e) ou, dans une moindre mesure, Friedkin avec Killer Joe (16e)… Mais le grand perdant de 2012, c’est le cinéma français. Le premier de notre classement n’est que l’arbre qui cache la forêt : sur les quinze premiers, on n’en trouve qu’un seul autre (et encore, il s’agit d’une co-production réalisée par un cinéaste autrichien : Amour), et seulement trois dans les vingt premiers (Les Adieux à la Reine, 18e, Camille redouble, 20e et un moyen métrage à la 16e place, Un monde sans femmes) ! Si les beaux films n’ont pas manqué (Louise Wimmer, Augustine, Les Invisibles, cités à plusieurs reprises), très peu ont su remporter l’adhésion de la rédaction. Crise créative ? Crise de la production ? Sans doute un peu des deux. Vers quoi va le cinéma français ? Quelles solutions doit-il envisager pour l’avenir ? 2013 sera sans doute une année critique (sans mauvais jeu de mots) pour la production cinématographique hexagonale, qui fait la part belle aux nanars calibrés pour le box-office mais laisse exsangue la création, jeune ou pas. Sur le terrain, des talents se battent pour écrire, filmer, produire, distribuer, diffuser des films ambitieux : sans ces passionnés, comment par exemple des films comme Le Fossé (2010) et Fengming, chronique d’une femme chinoise (2007) de Wang Bing, 6es de notre classement, auraient-ils pu trouver le chemin des salles ? Le combat continue en 2013.

    Ferhat Abbas

    – 1.Keep the Lights On d’Ira Sachs
    – 2.Holy Motors de Leos Carax
    – 3.Tabou de Miguel Gomes
    – 4.Au-delà des collines de Cristian Mungiu
    – 5.Les Invisibles de Sébastien Lifshitz
    – 6.Cosmopolis de David Cronenberg
    – 7.La Chasse de Thomas Vinterberg
    – 8.Augustine d’Alice Winocour
    – 9.Bellflower d’Evan Glodell
    – 10.Trois sœurs de Milagros Mumenthaler

    Matthieu Amat

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Tabou de Miguel Gomes
    – 3. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 4. Les Éclats de Sylvain George
    – 5. L’Âge atomique d’Héléna Klotz
    – 6. Amour de Michael Haneke
    – 7. Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot
    – 8. À perdre la raison de Joachim Lafosse
    – 9. Augustine d’Alice Winocour
    – 10. Skyfall de Sam Mendes

    Vincent Avenel

    – 1. Un jour de chance d’Álex de la Iglesia
    – 2. Augustine d’Alice Winocour
    – 3. Holy Motors de Leos Carax
    – 4. L’Étrange Pouvoir de Norman de Chris Butler et Sam Fell
    – 5. Les Enfants loups : Ame et Yuki de Mamoru Hosoda
    – 6. I Wish – Nos vœux secrets de Hirokazu Kore-eda
    – 7. Quand souffle le vent de Jimmy T. Murakami
    – 8. The Plague Dogs de Martin Rosen
    – 9. La Cabane dans les bois de Drew Goddard
    – 10. Le Grand Soir de Benoît Delépine et Gustave Kervern

    Avec une mention spéciale à l’énergie fabuleuse de Eega, film de revanche indien découvert au Festival de l’étrange, où le héros est réincarné en mouche vengeresse. À quand une distribution en France ?

    Matthieu Bareyre

    – 1. Le Fossé et Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing
    – 2. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 3. Le Policier de Nadav Lapid
    – 4. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 5. Tabou de Miguel Gomes
    – 6. Oslo, 31 août de Joachim Trier
    – 7. Sur la planche de Leïla Kilani
    – 8. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 9. Holy Motors de Leos Carax
    – 10. Duch, le maître des forges de l’enfer de Rithy Panh

    Estelle Bayon

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Amour de Michael Haneke
    – 3. In Another Country de Hong Sang-soo
    – 4. Tabou de Miguel Gomes
    – 5. Sport de filles de Patricia Mazuy
    – 6. 4h44, dernier jour sur Terre d’Abel Ferrara
    – 7. Damsels in Distress de Whit Stillman
    – 8. Skyfall de Sam Mendes
    – 9. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 10. Les Bêtes du Sud sauvage de Benh Zeitlin

    Ariane Beauvillard

    – 1. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 2. Amour de Michael Haneke
    – 3. Les Adieux à la reine de Benoît Jacquot
    – 4. Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin
    – 5. La Cabane dans les bois de Drew Goddard
    – 6. Damsels in Distress de Whit Stillman
    – 7. I Wish – Nos vœux secrets de Hirokazu Kore-eda
    – 8. Louise Wimmer de Cyril Mennegun
    – 9. Killer Joe de William Friedkin
    – 10. Adieu Berthe de Bruno Podalydès

    Mention spéciale à un petit film, car il en faut : Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau

    Louis Blanchot

    – 1. Take Shelter de Jeff Nichols et Looper de Rian Johnson
    – 3. L’Âge atomique d’Héléna Klotz et Il n’y a pas de rapport sexuel de Raphaël Siboni
    – 5. Faust d’Aleksandr Sokourov et Tabou de Miguel Gomes
    – 7. Holy Motors de Leos Carax et Sherlock Holmes : Jeu d’ombres de Guy Ritchie
    – 9. Killer Joe de William Friedkin et Savages d’Oliver Stone

    Frédéric Caillard

    – 1. The Plague Dogs de Martin Rosen et Les Enfants loups : Ame et Yuki de Mamoru Hosoda
    – 3. Tabou de Miguel Gomes et Amour de Michael Haneke
    – 5. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 6. Bellflower d’Evan Glodell et Killer Joe de William Friedkin
    – 8. Nana de Valérie Massadian et Les Chants de Mandrin de Rabah Ameur-Zaïmeche
    – 10. In Another Country de Hong Sang-soo et Holy Motors de Leos Carax

    Mention spéciale à un film largement incompris : Wrong de Quentin Dupieux.

    Sébastien Chapuys

    – 1. Les Enfants Loups : Ame et Yuki de Mamoru Hosoda
    – 2. Amour de Michael Haneke
    – 3. Oslo, 31 août de Joachim Trier
    – 4. Margin Call de J.C. Chandor
    – 5. I Wish – Nos vœux secrets de Hirokazu Kore-eda
    – 6. La Vie sans principe de Johnnie To
    – 7. Jane Eyre de Cary Joji Fukunaga
    – 8. Les Bêtes du Sud sauvage de Benh Zeitlin
    – 9. Chronicle de Josh Trank
    – 10. ex æquo : Moonrise Kingdom de Wes Anderson et Skyfall de Sam Mendes

    Et mention spéciale aux cent quinze premières minutes de Take Shelter de Jeff Nichols, qui malheureusement en dure cent vingt.

    Sophia Collet

    – 1. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 2. Tabou de Miguel Gomes
    – 3. Holy Motors de Leos Carax
    – 4. J. Edgar de Clint Eastwood / Take Shelter de Jeff Nichols
    – 6. Le Policier de Nadav Lapid
    – 7. Twixt de Francis Ford Coppola, Damsels in Distress de Whit Stillman et Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 10. The We and the I de Michel Gondry, The Day He Arrives et In Another Country de Hong Sang-soo

    Olivia Cooper Hadjian

    – 1. La Folie Almayer de Chantal Akerman
    – 2. In Another Country de Hong Sang-soo
    – 3. La Cabane dans les bois de Drew Goddard
    – 4. Guilty of Romance de Sono Sion
    – 5. J. Edgar de Clint Eastwood
    – 6. Damsels in Distress de Whit Stillman
    – 7. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 8. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 9. Réussir sa vie de Benoît Forgeard
    – 10. Amour de Michael Haneke

    Emmanuel Didier

    – 1. Un monde sans femmes de Guillaume Brac
    – 2. The Plague Dogs de Martin Rosen
    – 3. Bellflower d’Evan Glodell
    – 4. Avé de Konstantin Bojanov
    – 5. Holy Motors de Leos Carax
    – 6. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 7. Au-delà des collines de Cristian Mungiu
    – 8. La Chasse de Thomas Vinterberg
    – 9. Je suis d’Emmanuel Finkiel
    – 10. Take Shelter de Jeff Nichols

    Marianne Fernandez

    – 1. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 2. Tabou de Miguel Gomes
    – 3. Week-End d’Andrew Haigh
    – 4. Un monde sans femmes de Guillaume Brac
    – 5. Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin
    – 6. Camille redouble de Noémie Lvovsky
    – 7. Le Policier de Nadav Lapid
    – 8. 4h44, dernier jour sur Terre d’Abel Ferrara
    – 9. Sur la planche de Leïla Kilani
    – 10. Keep the Lights On d’Ira Sachs

    Alexis Gilliat

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 3. Killer Joe de William Friedkin
    – 4. Les Adieux à la reine de Benoît Jacquot
    – 5. Bullhead de Michael R. Roskam
    – 6. Amour de Michael Haneke
    – 7. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 8. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 9. La Taupe de Tomas Alfredson
    – 10. Faust d’Aleksandr Sokurov

    Mention spéciale : Tabou, de Miguel Gomes. Vu tardivement, après cristallisation d’un top 10.

    Clément Graminiès

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. L’Odyssée de Pi d’Ang Lee
    – 3. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 4. Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin
    – 5. Twixt de Francis Ford Coppola
    – 6. La Terre outragée de Michale Boganim
    – 7. Damsels in Distress de Whit Stillman
    – 8. Sur la planche de Leïla Kilani
    – 9. Tahrir, place de la révolution de Stefano Savona
    – 10. Camille redouble de Noémie Lvovsky / Tabou de Miguel Gomes

    Arnaud Hée

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Tabou de Miguel Gomes
    – 3. Le Fossé / Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing
    – 4. Saudade de Katsuya Tomita
    – 5. In Another Country de Hong Sang-soo
    – 6. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 7. Killer Joe de William Friedkin
    – 8. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 9. Le Policier de Nadav Lapid
    – 10. Tahrir, place de la libération de Stefano Savona

    + Avé de Konstantin Bojanov, L’Été de Giacomo d’Alessandro Comodin, La Folie Almayer de Chantal Akerman.

    Nicolas Journet

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Twixt de Francis Ford Coppola
    – 3. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 4. Go Go Tales d’Abel Ferrara
    – 5. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 6. Oslo, 31 août de Joachim Trier
    – 7. Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin
    – 8. Elena d’Andreï Zviaguintsev
    – 9. Margin Call de J.C. Chandor
    – 10. De rouille et d’os de Jacques Audiard

    Mathieu Macheret

    – 1. 4h44, dernier jour sur Terre d’Abel Ferrara
    et Go Go Tales d’Abel Ferrara
    – 3. Twixt de Francis Ford Coppola
    – 4. In Another Country de Hong Sang-soo
    – 5. Tabou de Miguel Gomes
    – 6. Saudade de Katsuya Tomita
    – 7. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 8. Gebo et l’ombre de Manoel de Oliveira
    – 9. Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing
    – 10. Cheval de guerre de Steven Spielberg et J. Edgar de Clint Eastwood

    Nicolas Maille

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Vous n’avez encore rien vu d’Alain Resnais
    – 3. Les Invisibles de Sébastien Lifshitz
    – 4. Camille redouble de Noémie Lvovsky
    – 5. Dans la maison de François Ozon
    – 6. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 7. Barbara de Christian Petzold
    – 8. Louise Wimmer de Cyril Mennegun
    – 9. Anna Karénine de Joe Wright
    – 10. Week-End d’Andrew Haigh

    Julien Marsa

    – 1. Tabou de Miguel Gomes
    – 2. Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing, Les Lignes de Wellington de Valeria Sarmiento et Saudade de Katsuya Tomita
    – 5. In Another Country de Hong Sang-soo
    – 6. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 7. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 8. Go Go Tales d’Abel Ferrara
    – 9. Bellflower d’Evan Glodell
    – 10. Oslo, 31 août de Joachim Trier

    Ursula Michel

    – 1. Insensibles de Juan Carlos Medina
    – 2. Go Go Tales d’Abel Ferrara
    – 3. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 4. Millenium de David Fincher
    – 5. Laurence Anyways de Xavier Dolan
    – 6. Perfect Sense de David Mackenzie
    – 7. L’Etrange Pouvoir de Norman de Chris Butler et Sam Fell
    – 8. Les Adieux à la reine de Benoit Jacquot
    – 9. Amour de Michael Haneke
    – 10. Skyfall de Sam Mendes

    Carole Milleliri

    – 1. Holy Motors de Leo Carax
    – 2. Rengaine de Rachid Djaïdani
    – 3. César doit mourir de Paolo et Vittorio Taviani
    – 4. La Cabane dans les bois de Drew Goddard
    – 5. Ernest et Célestine de Benjamin Renner, Stéphane Aubier et Vincent Patar

    Guillaume Morel

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Le Sommeil d’or de Davy Chou
    – 3. Tabou de Miguel Gomes
    – 4. In Another Country de Hong Sang-soo
    – 5. Le Policier de Nadav Lapid
    – 6. Le Fossé de Wang Bing
    – 7. L’Été de Giacomo d’Alessandro Comodin
    – 8. Duch, le maître des forges de l’enfer de Rithy Panh
    – 9. Looper de Rian Johnson
    – 10. I Wish de Hirokazu Kore-eda

    Raphaëlle Pireyre

    – 1. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 2. Tabou de Miguel Gomes
    – 3. Le Fossé / Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing
    – 4. Margin Call de J.C. Chandor
    – 5. Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin
    – 6. Holy Motors de Leos Carax
    – 7. Un monde sans femmes de Guillaume Brac
    – 8. Louise Wimmer de Cyril Mennegun
    – 9. Duch, le maître des forges de l’enfer de Rithy Pahn
    – 10. Camille redouble de Noémie Lvovsky

    Camille Pollas

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Le Fossé de Wang Bing / Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing
    – 3. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 4. Le Policier de Nadav Lapid
    – 5. Camille redouble de Noémie Lvovsky
    – 6. Twixt de Francis Ford Coppola
    – 7. Go Go Tales d’Abel Ferrara
    – 8. The We and the I de Michel Gondry
    – 9. The Dictator de Larry Charles
    – 10. Avé de Konstantin Bojanov

    + The Plague Dogs de Martin Rosen (ressortie)

    Fabien Reyre

    – 1. Holy Motors de Léos Carax
    – 2. L’Odyssée de Pi d’Ang Lee
    – 3. Faust d’Aleksandr Sokourov
    – 4. Louise Wimmer de Cyril Mennegun
    – 5. Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin
    – 6. Moonrise Kingdom de Wes Anderson
    – 7. Killer Joe de William Friedkin
    – 8. Camille redouble de Noémie Lvovsky
    – 9. Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot
    – 10. La Cabane dans les bois de Drew Goddard et Take Shelter de Jeff Nichols

    Théo Ribeton

    – 1. Holy Motors de Leos Carax
    – 2. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 3. Tabou de Miguel Gomes
    – 4. The Plague Dogs de Martin Rosen
    – 5. Piégée de Steven Soderbergh
    – 6. Perfect Sense de David Mackenzie
    – 7. Un monde sans femmes de Guillaume Brac
    – 8. Twixt de Francis Ford Coppola
    – 9. Fleurs du mal de David Dusa
    – 10. 21 Jump Street de Phil Lord et Chris Miller

    Mentions spéciales – une série : Girls de Lena Dunham ; un direct-to-DVD : Red State de Kevin Smith ; un court métrage : Un dimanche matin de Damien Manivel ; une ressortie : Meurtre d’un bookmaker chinois de John Cassavetes ; une vidéo : Periódicos levantados y 5 minutas de silencio contra el ERE a El País des journalistes d’El País.

    Matthieu Santelli

    – 1. Gebo et l’ombre de Manoel de Oliveira
    – 2. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 3. Men in Black 3 de Barry Sonnenfeld
    – 4. Duch, le maître des forges de l’enfer de Rithy Panh
    – 5. The Dark Knight Rises de Christopher Nolan
    – 6. Avengers de Joss Whedon

    Benoît Smith

    – 1. Gebo et l’ombre de Manoel de Oliveira
    – 2. Duch le maître des forges de l’Enfer de Rithy Panh
    – 3. La Martinique aux Martiniquais – L’Affaire de l’OJAM de Camille Mauduech
    – 4. Un jour de chance d’Alex de la Iglesia
    – 5. Cosmopolis de David Cronenberg
    – 6. Les Trois Corniauds de Peter et Bobby Farrelly
    – 7. Le temps dure longtemps d’Özcan Alper
    – 8. Fengming, chronique d’une femme chinoise de Wang Bing
    – 9. Take Shelter de Jeff Nichols
    – 10. Sharqiya d’Ami Livne

    Toutefois, au-delà de ce palmarès, il me semble que ce serait rendre meilleure justice à cette année cinématographique que de mentionner les films ci-après (dans l’ordre alphabétique) :

    Apart Together de Wang Quan’an ;
    Avé de Konstantin Bojanov ;
    Avengers de Joss Whedon ;
    L’Été de Giacomo d’Alessandro Comodin ;
    deux pépites enfin sorties en France avec trente ans et plus de retard, La Folle Escapade et The Plague Dogs de Martin Rosen ;
    Gangs of Wasseypur, 1re et 2e parties, d’Anurag Kashyap ;
    L’Hiver dernier de John Shank ;
    Men In Black 3 de Barry Sonnenfeld ;
    Près du feu d’Alejandro Fernández Almendras ;
    Saudade de Katsuya Tomita ;
    Sur la planche de Leïla Kilani ;
    Tabou de Miguel Gomes ;
    Tahrir, place de la libération de Stefano Savona ;
    et The Dark Knight Rises de Christopher Nolan.

    Réagir