Rendez-vous Critikat #15
À l’occasion de l’édition DVD des films de Franco Piavoli par Potemkine, Critikat consacre son rendez-vous d’avril au cinéaste italien avec la projection d’Il Pianeta Azzurro (1982, Italie, 1h28). De saison en saison, une année de vie sur la planète… Mais grâce au montage des images et des sons enchâssés comme une symphonie sensorielle d’oxymores, le... Lire la suite »
39e festival Cinéma du Réel
Pour sa dernière année en tant que directrice artistique de Cinéma du Réel, Maria Bonsanti avait préparé une programmation comme toujours très dense, avec des choix tranchés. Le politique s’est beaucoup invité dans les rétrospectives, grâce aux découvertes piochées dans les programmations consacrées à Andrea Tonacci et Rebelles à Los Angeles, mais aussi dans les... Lire la suite »
Compte-rendu 31ème Entrevues de Belfort
Le mois dernier, Critikat mettait en avant l’ambitieuse programmation consacrée par le Festival Entrevues de Belfort aux remakes en publiant le texte de Mathieu Macheret paru dans le catalogue de la dernière édition et en reprenant au Reflet Médicis à Paris l’une de ces doubles séances. À l’opposé de cette démarche très hollywoodienne (mais pas... Lire la suite »
Mandy
Troisième des neuf longs-métrages réalisés par Alexander Mackendrick, Mandy occupe une place à part dans sa filmographie. Que l’auteur de L’Homme au complet blanc et de Tueurs de dames ait réalisé un drame psychologique au premier degré, sur les (més)aventures d’une enfant sourde-muette, a en effet de quoi surprendre : ses films les plus révérés s’articulent plutôt autour... Lire la suite »
Charlotte Garson
Charlotte Garson a collaboré aux Cahiers du Cinéma et dirige actuellement les pages cinéma de la revue Études. En 2015, elle présentait la rétrospective consacrée Alexander Mackendrick au Festival de La Rochelle. Nous avons pu l’interroger sur Mandy, afin de dégager les spécificités de ce long-métrage dans la filmographie de son réalisateur. En tant que contributrice à... Lire la suite »
Félicité
Quatre ans après les adieux d’un condamné dans Aujourd’hui, Alain Gomis a choisi de poser sa caméra dans la bouillonnante Kinshasa pour y tourner le portrait d’une femme en lutte. La première heure de Félicité semble respecter toutes les conventions du genre, même si on retrouve par endroits cet éclatement de la narration qui fait... Lire la suite »

Sorties de la semaine

Agenda & TV