37e Festival International du Court-Métrage de (...)

Il y a beaucoup de films à Clermont-Ferrand. Le Festival de court-métrage, qui se targue d’être le plus important au monde, ne ressemble pas aux rendez-vous plus fragiles (et même en voie de disparition) qui essaiment sur les routes des France et dont nous avons coutume de rendre compte chaque année. La presse, d’ailleurs, envoie paradoxalement moins volontiers ses troupes en Auvergne que dans ces (...)

lire la suite

Birdman ou (la surprenante vertu de l’ignorance)

Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance)

Et ce fut donc Birdman. Contre toute attente, alors que les pronostics désignaient Boyhood grand vainqueur de la cérémonie des Oscars, le film d’Alejandro González Iñárritu a remporté les deux prix les plus convoités de la soirée, ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Une victoire étonnante pour ce curieux portrait d’une ancienne gloire d’Hollywood reléguée dans les bas-fonds de Broadway, qui (...)

lire la suite

Polyester

L’hystérique Docteur Arnold Quackenshaw nous révèle un procédé révolutionnaire pour lequel les producteurs de Polyester n’ont pas hésité à exploser le budget du film : l’odorama. À la fin de l’exposé, il présente fièrement le graal, fruit d’années de recherche, que tient également chaque spectateur dans la salle : la fameuse carte à gratter qui lui permettra de sentir les odeurs en même temps que les (...)

lire la suite

Sonate d’automne

Höstsonaten

L’impensable Tous les grands cinéastes ont trouvé leur manière personnelle d’en finir avec la narration, c’est-à-dire de la réinventer : Godard par la logique musicale ; Pialat en se fichant éperdument, dès L’Enfance nue, des transitions et des enchaînements ; Bergman en faisant déborder le présent sur ses deux côtés, passé et futur, alors rapidement annexés comme ses extensions naturelles. Puissance (...)

lire la suite

Vincent n’a pas d’écailles

Devant Vincent n’a pas d’écailles, on se surprend par moments à sourire. Certes, le film est drôle, mais il s’agit plutôt d’un sourire de contentement, d’un plaisir de spectateur à passer une heure et dix-huit minutes dans ce film dans ce village du sud de la France et dans ses lacs et ses torrents, dans sa lumière de fin d’été magnifiquement filmée par Alexis Kavyrchine, dans le bruissement des arbres, (...)

lire la suite

Sorties de la semaine

  • critique du film À 14 ans
  • critique du film Annie
  • critique du film Birdman ou (la surprenante vertu de l'ignorance)
  • critique du film Bob l'Éponge, le film : Un héros sort de l'eau
  • critique du film Hungry Hearts
  • critique du film Inupiluk / Le Film que nous tournerons au Groënland
  • critique du film La Duchesse de Varsovie
  • critique du film Le Dernier Loup
  • critique du film Les Chevaliers du Zodiaque : La Légende du Sanctuaire
  • critique du film Loin de mon père
  • critique du film Polyester
  • critique du film Projet Almanac
  • critique du film Zorba le Grec