Top 10 de l’année 2014

Top 10 de la rédaction 1. Under the Skin de Jonathan Glazer 2. P’tit Quinquin de Bruno Dumont 3. Adieu au Langage de Jean-Luc Godard 4. Le Conte de la princesse Kaguya d’Isao Takahata 5. Et maintenant ? de Joaquim Pinto 6. At Berkeley de Frederick Wiseman 7. Le vent se lève de Hayao Miyazaki 8. Les Bruits de Recife de Kleber Mendonça Filho 9. The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson 10. Gone Girl (...)

lire la suite

Au revoir l’été

Hotori no Sakuko

Au bord de l’été, Miki et sa nièce Sakuko viennent trouver asile sur le littoral japonais. Miki doit terminer la traduction d’un livre indonésien dans lequel les fantômes mangent des fleurs orange. Sakuko, elle, doit préparer son entrée à l’université ; mais très vite, elle se laisse emporter par les flâneries et les rencontres estivales. Dans son sillon, on découvre à la volée le love hotel dans lequel (...)

lire la suite

Timbuktu

Timbuktu a certes été très bien accueilli par la plupart de ceux qui l’ont vu depuis son passage au festival de Cannes 2014 (d’où il est néanmoins reparti bredouille), mais cela ne rend pas si facile d’en parler. On a déjà loué sa mise en scène de l’espace – désertique et urbain – et de l’humanité qui se déchire en son sein, comme dans des espaces séparés mais inévitablement – et parfois fatalement – (...)

lire la suite

Intégrale João Pedro Rodrigues

Du Portugais João Pedro Rodrigues, on pouvait à ce jour uniquement se procurer en DVD les quatre magnifiques longs métrages qui ont fait de lui l’un des cinéastes les plus importants apparus en Europe ces quinze dernières années : O Fantasma réalisé en 2000, Odete en 2005, Mourir comme un homme en 2009 et La Dernière Fois que j’ai vu Macao, co-réalisé avec João Rui Guerra da Mata, en 2012. Or sa (...)

lire la suite

29e Festival Entrevues de Belfort

À part un grincheux qui objectait : « C’est toujours la même chose » face au recommencement inlassable de la journée de Bill Murray dans la bourgade de Punxsutawney, le public venu voir Un jour sans fin profitait de ce plaisir rare de cinéphile qu’offrent les festivals : découvrir ou revoir des films dans des conditions idéales (grande salle comble, écran pharaonique, belle copie 35mm). Faire qu’un (...)

lire la suite

Sorties de la semaine

  • critique du film Amours cannibales
  • critique du film Au revoir l'été
  • critique du film Charlie's Country
  • critique du film Coming Home
  • critique du film Eau argentée
  • critique du film Gaby Baby Doll
  • critique du film Les Pingouins de Madagascar
  • critique du film Run
  • critique du film Terre battue