Little Big Man

Little Big Man s’ouvre et se clôt sur le gros plan d’un visage ruiné par la vieillesse, celui de Jack Crabb (Dustin Hoffman, fraîchement auréolé du succès du Lauréat de Mike Nichols), âgé de 121 ans, seul survivant de la bataille de Little Bighorn où les indiens Cheyenne et Sioux triomphèrent du général George Armstrong Custer. Ce visage-cicatrice, témoignage de la vie extrêmement chaotique du personnage, (...)

lire la suite

Céline et Julie vont en bateau

Jacques Rivette s’en est allé en janvier dernier. Il laisse une œuvre impressionnante, discrète quoique chahutée çà et là par quelques scandales – Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot, ou La Belle Noiseuse – et marquée par une conception indéfectible de son art ouvert à l’expérimentation. Certaines de ses tentatives cinématographiques furent plus radicales que les propositions pourtant irrévérencieuses (...)

lire la suite

Mémoires du sous-développement

Memorias del Subdesarrollo

Derrière un titre trompeur qui pourrait être celui d’un documentaire à vocation sociologique se cache un des longs métrages de fiction les plus célèbres du cinéma latino-américain. Produit en 1968, Mémoires du sous-développement est encore aujourd’hui une référence majeure du cinéma cubain. L’errance existentielle et amoureuse de Sergio, un intellectuel hédoniste et velléitaire, dans les rues de La Havane (...)

lire la suite

Abbas Kiarostami (1940-2016)

La valeur affective qui nous lie aux cinéastes se situe dans la propension à ce que leurs films s’infiltrent dans notre regard et même jusque dans nos vies sans que ces dernières ne ressemblent à celles qui se déroulent dans l’oeuvre. Pour celui qui écrit ces lignes comme pour de nombreux autres, Abbas Kiarostami est de ceux-là. Dans un tel cas, la disparition procure un très pénible sentiment de (...)

lire la suite

Le Décalogue

Dekalog

Le Décalogue de Krzysztof Kieślowski forme une œuvre à part. Sa sortie en copie restaurée (numérique 2K) par MK2 permet de faire honneur à toute la valeur cinématographique de ce que son réalisateur a qualifié de « cycle télévisuel qui utilise les pratiques de la série », destiné pour une diffusion à la télévision publique polonaise (TVP) en 1989. Seuls Tu ne tueras point (n°5) et Tu ne seras pas luxurieux (...)

lire la suite

Sorties de la semaine

  • critique du film Black Stone
  • critique du film Carmina !
  • critique du film Comme des bêtes
  • critique du film Genius
  • critique du film Guibord s'en va-t-en guerre
  • critique du film L for Leisure
  • critique du film L'Insoutenable Légèreté de l'être
  • critique du film La Couleur de la victoire
  • critique du film The Wave