The Serpent and the Rainbow

The Serpent and the Rainbow, tiré du livre éponyme du chercheur de Harvard Wade Davis, s’ouvre sur un rappel à la fois mystique et inquiétant d’une croyance vaudoue : « Le serpent symbolise la Terre, l’arc-en-ciel le Paradis. Entre les deux, toute créature doit vivre et mourir. Mais, parce qu’il a une âme, l’homme peut se retrouver emprisonné en un lieu atroce, où la mort n’est qu’un commencement. » Tout (...)

lire la suite

Le Décalogue

Dekalog

Le Décalogue de Krzysztof Kieślowski forme une œuvre à part. Sa sortie en copie restaurée (numérique 2K) par MK2 permet de faire honneur à toute la valeur cinématographique de ce que son réalisateur a qualifié de « cycle télévisuel qui utilise les pratiques de la série », destiné pour une diffusion à la télévision publique polonaise (TVP) en 1989. Seuls Tu ne tueras point (n°5) et Tu ne seras pas luxurieux (...)

lire la suite

Insiang

Des rails dans la poussière Lors de la présentation d’Insiang à la Quinzaine des Réalisateurs en 1978, les festivaliers découvrirent la misère des bidonvilles de Manille que le commandant Marcos, au pouvoir depuis plus de dix ans, s’efforçait de tenir bien cachée. Avec Lino Brocka, découvert par le travail de défrichage de Pierre Rissient, c’est un cinéma philippin de festival qui se dévoile au public (...)

lire la suite

Ce qu’il reste de la folie

L’hôpital psychiatrique est un lieu souvent considéré comme isolé du reste de la société, une sorte d’enclave dans laquelle les patients sont rendus invisibles au reste du monde, comme effacés. C’est pourquoi il n’est pas étonnant que bien des documentaristes aient entrepris d’y poser leur regard. [4] Mais en déclarant cela, l’on serait tenté de considérer que l’institution seule est en elle-même le (...)

lire la suite

Belladonna

Kanashimi no Belladonna

Jeanne et Jean, jeunes paysans et serfs accablés par les taxes de leur seigneur, s’aiment mais ne peuvent acheter leur mariage auprès de leur maître. Jeanne, violée par les sbires du châtelain, puis séduite par le diable, gagne malgré elle des pouvoirs de sorcière qu’elle exerce pour déchaîner le mal sur la communauté. Après Les Mille et Une Nuits (1969) et Cleopatra (1970), Belladonna clôt la trilogie (...)

lire la suite

The Neon Demon

On l’a dit lors de la découverte du film à Cannes, rien, ou presque, ne nous avait préparé dans la carrière de Nicolas Winding Refn à un film aussi tortueux, inégal et passionnant que The Neon Demon. Car si Only God Forgives, avec ses jeux d’ombres splendides et son montage au rasoir, avait certes laissé entrevoir un horizon nouveau pour le réalisateur danois, le film, par sa rétention mutique, ne (...)

lire la suite

Sorties de la semaine

  • critique du film Casablancas, l'homme qui aimait les femmes
  • critique du film Conjuring 2 : le cas Enfield
  • critique du film Cosmodrama
  • critique du film La Tortue rouge
  • critique du film Le Décalogue
  • critique du film Macadam à deux voies
  • critique du film The Serpent and the Rainbow