Vitalité et morbidité du cinéma d’horreur américain

Vitalité et morbidité du cinéma d’horreur américain

Retour sur l'une des surprises de l'année : 2022 aura été le théâtre – timidement certes, mais avec une constance suffisamment répétée pour être remarquée – d'un renouveau du cinéma de genre.

  1. Horreur américaine, état des lieux

    par

    AnalyseQue nous a raconté en 2022 le cinéma d’horreur américain ? Petit état des lieux d’un genre à la fois malade et en forme, qui a su puiser une certaine vitalité de son penchant morbide... Lire la suite »

  2. Le Cabinet de curiosités de Guillermo del Toro

    par

    CritiqueEn prenant comme emblème de son anthologie un cabinet de curiosités où sont entreposés d’étranges artefacts liés chacun à une petite histoire fantastique, Guillermo del Toro remet au goût du jour la forme de la... Lire la suite »

  3. L’attrait des profondeurs (Barbare)

    par

    AnalyseLa première partie de Barbare de Zach Cregger contient une séquence terrifiante et ludique, qui nous invite à descendre dans l’abîme pour renouer avec une forme d’horreur primitive : la peur du noir. La scène... Lire la suite »

Autres dossiers