Génériques

Génériques

Quel rôle peut jouer un générique ? Tentative de réponse avec quelques ouvertures marquantes.

  1. Histoire et poétique du plan Selznick

    par

    AnalyseTous les films produits par David O. Selznick entre 1936 et 1948 s’ouvrent sur un plan de la façade des studios qui est devenu l’emblème de la firme indépendante qu’il a créée. On en compte... Lire la suite »

  2. Les génériques de James Bond

    par

    AnalyseAvec les compositions symphoniques de John Barry, les génériques sont peut-être ce que l’on a le plus immédiatement en tête lorsqu’on pense aux films de James Bond. C’est que ces séquences introductives, outre le fait... Lire la suite »

  3. Point Break (Génériques)

    par

    AnalyseSi le générique d’un film peut avoir vocation à introduire l’intrigue (en reconstituant, par exemple, la généalogie d’une action ou en l’inscrivant dans une chaîne de cause à effet), il peut également annoncer un programme.... Lire la suite »

  4. Batman : Le Défi (Génériques)

    par

    AnalyseDans le générique d’ouverture du premier Batman, Burton faisait circuler sa caméra au cœur du célèbre blason en forme de chauve-souris, illustrant l’avènement du mythe sur grand écran par la révélation de son emblème. Prenant... Lire la suite »

  5. Volte/Face (Génériques)

    par

    AnalyseSi la plupart des génériques de films sont isolés du reste de la fiction, certains peuvent parfois prendre la forme d’une séquence primordiale qui constitue l’origine du récit. C’est le cas de celui de Volte/Face... Lire la suite »

  6. Mad Love in New York (Génériques)

    par

    AnalyseLes premiers cartons de Mad Love in New York défilent sur les images de deux junkies à la rue, Harley (Arielle Holmes) et Ilya (Caleb Landry Jones), qui s’étreignent à même le sol dans un... Lire la suite »

Autres dossiers