The Intruder
The Intruder
Réalisé en 1961 dans les décors naturels des petites villes du Missouri, sans gros moyens mais non sans courage, The Intruder fait figure… d’intrus dans la filmographie de Roger Corman. Le cinéaste, personnage incontournable du cinéma et de la cinéphilie américains, excelle alors dans des adaptations d’Edgar Poe (La Chute de la maison Usher, L’Empire... Lire la suite »
Profond désir des dieux
Profond désir des dieux
Figure majeure de la Nouvelle Vague japonaise, Shōhei Imamura construit dans les années 1960 un œuvre prolifique et cohérent, où s’entrechoquent nature et civilisation, interdits et pulsions, dans un style unique alliant crudité, humour et critique sociale. De Cochons et cuirassés (1961) à La Femme insecte (1963) le cinéaste file régulièrement la métaphore animale pour... Lire la suite »
Ultra Rêve
Ultra Rêve
Qu’est-ce qui lie After School Knife Fight de Jonathan Vinel et Caroline Poggi, Les Îles de Yann Gonzalez et Ultra Pulpe de Bertrand Mandico ? Factuellement, deux ou trois choses : 1/ ils ont tous été produits par Ecce Films. 2/ ils ont tous été tournés en pellicule. 3/ ils ont tous été présentés à... Lire la suite »
A Brighter Summer Day
A Brighter Summer Day
Les salles françaises continuent de découvrir l’œuvre d’Edward Yang au compte-gouttes et dans le désordre. Et à chaque fois, on se prend à douter que ce cinéaste taïwanais, mort en 2007 alors que seul son dernier film Yi-Yi était arrivé – triomphalement – jusqu’à nous dans son intégralité, soit célébré avec toute la reconnaissance qu’il... Lire la suite »
Fraise et chocolat
Fraise et chocolat
La sortie étalée sur 1993 et 1994 de Fraise et chocolat fit à l’époque l’objet d’une mini-détonation dans le monde du cinéma. Auréolé de récompenses et croulant sous les nominations (dont une aux Oscars à la portée toute symbolique), le film devenait alors la vitrine d’un cinéma cubain trop longtemps exclu des circuits de diffusion... Lire la suite »
John McEnroe, l’empire de la perfection
John McEnroe, l’empire de la perfection
Le patronage sous lequel se place L’Empire de la perfection n’est pas des moindres : d’abord Jean-Luc Godard en ouverture (« le cinéma ment, pas le sport »), puis Chris Marker[1]Le précédent film de Julien Faraut, Retour à Olympia 52 (sorti en 2013) était déjà consacré à Chris Marker et à sa manière novatrice de filmer les épreuves... Lire la suite »

Sorties de la semaine

Agenda & TV