Accueil > Actualité ciné > News > Prix Lumières 2016 : la presse étrangère célèbre "Mustang" mardi 9 février 2016 07:33

News Prix Lumières 2016 : la presse étrangère célèbre "Mustang"

Mustang de Deniz Gamze Ergüven

La 21e cérémonie des Prix Lumières a déroulé son tapis rouge hier soir pour Mustang de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven, sacré meilleur film. Mustang rafle trois autres récompenses : révélations féminines pour les cinq artistes, prix Heike Hurst du premier long métrage, et prix de l’image pour le directeur de la photo David Chizallet. Quatre récompenses qui en annoncent peut-être beaucoup d’autres : le film est nommé à neuf reprises aux Césars 2016 et il représentera la France aux Oscars le 28 février. Deniz Gamze Ergüven nous montre le parcours de cinq sœurs, adolescentes, intrépides et pleines de vie, emprisonnées dans leur maison familiale à l’écart de la ville. Toutes n’auront pas le même destin. Certaines découvriront le mariage forcé, d’autres goûteront à la liberté.

Les correspondants de la presse étrangère ont remis le prix du meilleur réalisateur à Arnaud Desplechin pour Trois souvenirs de ma jeunesse, le préquel de Comment je me suis disputé…ma vie sexuelle sorti en 1996. Le film retrace l’adolescence de Paul Dédalus et sa rencontre avec Esther. Philippe Faucon, réalisateur de Fatima, portrait d’une femme de ménage immigrée, a reçu le Prix Lumières du meilleur scénario.

Vincent Lindon récompensé pour son rôle dans La Loi du marché et Journal d’une femme de chambre

Dans le reste du palmarès, Catherine Fort a été sacrée meilleure actrice pour son rôle dans Marguerite. L’actrice sera d’ailleurs en compétition avec Soria Zéroual (Fatima) pour le César de la meilleure actrice 2016 . Côté homme, Vincent Lindon fait d’une pierre deux coups en remportant le prix du meilleur acteur pour La Loi du marché et Journal d’une femme de chambre. Le jeune acteur, Rod Paradot (La Tête haute) est quant à lui la révélation masculine.

Une victoire très symbolique pour Much Loved

Le prix du film francophone revient à Much Loved, de Nabil Ayouch (Maroc, France). Le symbole est fort : le film a été interdit à l’annonce de sa sortie au Maroc – Nabil Ayouch dévoilant une facette méconnue du pays à travers la prostitution.

Pour cette 21e cérémonie, l’Académie des Lumières a rendu un hommage spécial à son invitée d’honneur : Isabelle Huppert.

Deux nouvelles catégories étaient proposées : le prix de la meilleure musique remis à Grégoire Hetzel (La Belle Saison, Trois souvenirs de ma jeunesse) tandis que le prix du meilleur documentaire a été décerné ex-aequo au film Le Bouton de nacre, de Patricio Guzman, et à L’Image manquante de Rithy Panh.

Annonces