Cannes 2018 : le palmarès de la Sélection Officielle

Le 22 mai 2018 à 22:58

Cannes 2018 : le palmarès de la Sélection Officielle

Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda a remporté la prestigieuse Palme d’or au 71ème Festival de Cannes alors que son précédent film The Third Murder (2017) est toujours visible sur les écrans français. Le cinéaste japonais avait auparavant reçu le Prix du Jury à Cannes pour Tel père, tel fils en 2013.

Sélectionné en 1989 avec Do the Right Thing, Spike Lee repart cette fois-ci avec le Grand Prix. Son long-métrage BlacKkKlansman retrace le parcours de Ron Stallworth, premier officier noir américain du Colorado Springs Police Department au début des années 1970. Le Prix du Jury a été décerné à Capharnaüm de la Libanaise Nadine Labaki, tandis que le prix de la Mise en scène est revenu à Pawel Pawlikowski pour son film Zimna Wojna (Cold War). Le réalisateur et scénariste polonais s’était fait déjà connaître du public français avec My Summer of Love (2004) et plus récemment Ida (2013), également tourné en noir et blanc. Alice Rohrwacher (Heureux comme Lazzaro) et Jafar Panahi (Trois visages) se sont partagé le prix du Scénario. Assigné à résidence en République islamique d’Iran, Panahi s’est fait représenter par sa fille qui est montée sur scène chercher le prix.

Samal Yeslyamova et Marcello Fonte se sont vus remettre respectivement les prix d’interprétation féminine (dans Ayka de Sergey Dvortsevoy) et masculine (dans Dogman de Matteo Garrone).

Enfin, la Caméra d’or a été attribuée à Girl, premier film de Lukas Dhont présenté dans la catégorie Un Certain Regard. Une Palme d’Or spéciale a été décernée à Jean-Luc Godard pour son œuvre  Le Livre d’image.

Le palmarès des sections parallèles cannoises :

Prix Un Certain Regard : Gräns d’Ali Abbasi
Prix du Jury – Un Certain Regard : Les Morts et les Autres de João Salaviza et Renée Nader Messora
Prix de la Mise en scène – Un Certain Regard : Donbass de Sergei Loznitsa
Prix du meilleur scénario – Un Certain Regard : Sofia de Meryem Benm’barek
Prix du meilleur acteur : Victor Polster dans Girl de Lukas Dhont
Premier prix de la Cinéfondation : L’Été du lion électrique de Diego Céspedes
Deuxième prix de la Cinéfondation (ex-aequo) : Calendrier d’Igor Poplauhin et Dong Wu Xiong Meng de Shen Di
Troisième prix de la Cinéfondation : Inanimate de Lucia Bulgheroni