La 75e édition des Golden Globes – le palmarès !

Le 17 janvier 2018 à 11:24

La 75e édition des Golden Globes – le palmarès !

La Hollywood Foreign Press Association (HFPA) vient de récompenser les meilleurs films et programmes télévisés (séries TV, mini-séries ou téléfilms) américains et étrangers, en ce début de mois de janvier. Étaient donc au rendez-vous : les studios et les indépendants, les traditionnels networks américains, les chaînes du câble et du satellite, ainsi que les désormais incontournables services de vidéo à la demande, également producteurs de programmes originaux, Netflix, Amazon Video et Hulu.

Une cérémonie en noir, des discours revendicatifs

Après quelques mois houleux, quelques « têtes coupées » au passage, la cérémonie des Golden Globes était le temps fort médiatique de l’industrie du cinéma et de la télévision, propice à une prise de parole féminine. Des robes en noir pour la plupart, en soutien à la création du mouvement Time’s Up dans la lutte contre le harcèlement sexuel au travail notamment, et pour la première fois le « Cecil B. DeMille Award » décerné à une femme afro-américaine, Oprah Winfrey, dont la première apparition au cinéma date de La Couleur pourpre de Steven Spielberg (1985).

Malgré un certain malaise ambiant et beaucoup d’émotion, la création cinématographique était bien au cœur des préoccupations. 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance du réalisateur Martin McDonagh (connu pour Bons baisers de Bruges en 2008) a obtenu le prix du Meilleur film dans la catégorie « Best Motion Picture – Drama ». Lady Bird, premier film en solo de l’ex-Frances Ha Greta Gerwig a quant à lui été célébré dans la catégorie « Best Motion Picture – Musical or Comedy ». Get Out de Jordan Peele repart bredouille.

D’autres prix tout aussi réjouissants ont achevé de couronner les deux longs-métrages cités plus haut : Frances McDormand et Sam Rockwell respectivement en tant que meilleure actrice et meilleur second rôle masculin pour le film de Martin McDonagh, également primé pour son scénario. Les Golden Globes 2018 ont confirmé le talent cristallin de l’actrice Saoirse Ronan sacrée meilleure actrice pour le genre « Musical or Comedy », sorte de double de la réalisatrice Greta Gerwig à l’écran en éternelle ado/jeune adulte en crise.

Le Mexicain Guillermo del Toro, élu « Best Director – Motion Picture » cette année, continue d’explorer un univers fantastique singulier capable de toucher le grand public avec La Forme de l’eau – The Shape of Water. Gary Oldman (convaincant ou non en Winston Churchill dans Les Heures sombres) et James Franco dans son propre film The Disaster Artist, se sont vus récompensés des prix masculins (« Drama » pour l’un, « Musical or Comedy » pour l’autre).

À noter, In the Fade de Fatih Akin remporte le prix du Meilleur film en langue étrangère. Diane Kruger avait déjà connu les applaudissements pour son rôle de femme endeuillée dans cette co-production franco-allemande au Festival de Cannes l’année dernière.

Côté télévision, face à Game of Thrones, The Crown ou Stranger Things, les prix remis à la meilleure série dramatique (« Best Television Series – Drama ») The Handmaid’s Tale : la servante écarlate et à son actrice principale Elisabeth Moss ont marqué les esprits dans cette cérémonie décidément très engagée sur la question des femmes. « We will bear no more », phrase-accroche de la série, sonnait tout à fait juste aux oreilles de chacune ce soir-là. Son pendant « Best Television Series – Musical or Comedy » se dénommait La Fabuleuse Mme Maisel. L’actrice Rachel Brosnahan, aperçue auparavant dans la série House of Cards, y incarne une jeune femme au foyer désireuse de faire carrière dans le stand-up dans le New York des années 50. Aziz Ansari de la série Master of None s’est vu remettre un Golden Globe dans la catégorie « Best Performance by an Actor in a Television Series – Musical or Comedy ».

On retrouvait à nouveau la puissance de jeu d’Elisabeth Moss dans la catégorie « Best Television Limited Series or Motion Picture Made for Television » avec Top of the Lake : China Girl de Jane Campion,  mais c’est Big Little Lies de David E. Kelly qui a obtenu tous les mérites. En parallèle de ce prix, Nicole Kidman, Laura Dern et Alexander Skarsgård ont tous les trois reçu une statuette pour leur performance. Enfin, Ewan McGregor s’est emparé du prix du Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm grâce à son interprétation illuminée dans Fargo (inspiré du film des frères Coen).

Une sélection du palmarès des Golden Globes 2018 :

Best Motion Picture – Drama : 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
Étaient également nommés :
Call Me By Your Name
Dunkerque
Pentagon Papers
La Forme de l’eau – The Shape of Water

Best Motion Picture – Musical or Comedy : Lady Bird
Étaient également nommés :
Moi, Tonya
The Disaster Artist
Get Out
The Greatest Showman

Best Director : Guillermo del Toro (La Forme de l’eau – The Shape of Water)
Étaient également nommés :
Martin McDonagh (3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance)
Christopher Nolan (Dunkerque)
Ridley Scott (Tout l’argent du monde)
Steven Spielberg (Pentagon Papers)

Best Motion Picture – Foreign Language : In the Fade (Allemagne / France)
Étaient également nommés :
Une femme fantastique (Chili)
D’abord, ils ont tué mon père (Cambodge)
Faute d’amour (Russie)
The Square (Suède / Allemagne / France)

Best Television Series – Drama : The Handmaid’s Tale : la servante écarlate
Étaient également nommés :
Game of Thrones
Stranger Things
This Is Us
The Crown

Best Television Series – Musical or Comedy : La Fabuleuse Mme Maisel
Étaient également nommés :
Black-ish
Master of None
SMILF
Will & Grace

Best Television Limited Series or Motion Picture Made for Television : Big Little Lies
Étaient également nommés :
Fargo
Feud
The Sinner
Top of the Lake : China Girl