Le palmarès de la 43ème cérémonie des César 2018

Le 3 mars 2018 à 10:01

Le palmarès de la 43ème cérémonie des César 2018

Liberté du féminin et du masculin chez Jeanne Moreau, « liberté totale d’incarner son personnage » selon l’acteur argentin Nahuel Pérez Biscayart, et surtout liberté en tant que combat et défense de ses droits pour le film 120 battements par minute qui a remporté le César du Meilleur film lors de la 43ème cérémonie des César 2018, ce vendredi 3 mars 2018 dans la salle Pleyel.

Réalisé par Robin Campillo dont c’est le 3ème long-métrage après Les Revenants (2004) et Eastern Boys (2013), 120 battements par minute avait obtenu le Grand Prix aux Festival de Cannes en 2017. Il termine sa course aux récompenses avec un total de 6 César : à celui du Meilleur film, s’ajoutent ceux du Meilleur acteur dans un second rôle (Antoine Reinartz), du Meilleur espoir masculin (Nahuel Pérez Biscayart), du Meilleur scénario original, de la Meilleure musique originale et du Meilleur montage. L’importance du collectif dans la création a été rappelée dans les discours de chacun, revenant ainsi sur le thème du film en question. Le président d’Act Up – Paris accompagnait l’équipe lors de la dernière montée sur scène sous le regard bienveillant de Pedro Almodovar, venu remettre un César d’honneur à sa muse Penélope Cruz.

Pourtant omniprésent lors de cette cérémonie, Robin Campillo s’est vu ravir le César du meilleur réalisateur au profit d’Albert Dupontel. Initialement nommé à 13 reprises, Au revoir là-haut a finalement convaincu l’Académie et ses 4 248 votants pour ses qualités techniques (photo, costumes, décors) et son adaptation du roman de Pierre Lemaître, Prix Goncourt 2013. Ce palmarès 2018 a également offert à Petit Paysan les 3 trophées non moins prestigieux du Meilleur acteur (Swann Arlaud), de la Meilleur actrice dans un second rôle (Sara Giraudeau) et du Meilleur premier film pour Hubert Charuel qui a marqué les esprits par son humilité et son sérieux lors de son discours de remerciement. Le Sens de la fête d’Éric Toledano et Olivier Nakache en reste là avec ses 10 nominations, tandis que les premiers films audacieux Grave de Julia Ducournau et Patients de Grand Corps Malade auraient pu briller dans la catégorie espoirs.

Faute d’amour du Russe Andreï Zviaguintsev s’est quant à lui vu décoré du César du Meilleur film étranger face à La La Land, Dunkerque ou encore The Square.

Des hommages tout en images ont été rendus aux actrices et acteurs défunts : Jeanne Moreau pour son immense contribution au cinéma, de François Truffaut à Louis Malle en passant par Michelangelo Antonioni, Jean Rochefort pour ses légendaires répliques amusées, Mireille Darc pour son dos nu interminable et Danièle Darrieux en éternelle Madame de… de Max Ophuls (« je ne vous aime, je ne vous aime pas, je ne vous aime pas… »).

Le César de la meilleure actrice a été remis à Jeanne Balibar pour son interprétation dans Barbara. Un ruban blanc épinglé à sa tenue en soutien à la Fondation des Femmes, l’actrice a cité son personnage, évoquant « un combat pour l’indéfinissable », et a remercié Mathieu Amalric de « faire un film de barges, qui ne suit pas un cahier des charges ».

Une sélection du palmarès :

César de la Meilleure actrice : Jeanne Balibar (Barbara)
Étaient également nommées :
Juliette Binoche (Un beau soleil intérieur)
Emmanuelle Devos (Numéro une)
Marina Foïs (L’Atelier)
Charlotte Gainsbourg (La Promesse de l’aube)
Doria Tillier (Monsieur & Madame Adelman)
Karine Viard (Jalouse)

César du Meilleur acteur : Swann Arlaud (Petit Paysan)
Étaient également nommés :
Daniel Auteuil (Le Brio)
Jean-Pierre Bacri (Le Sens de la fête)
Guillaume Canet (Rock n Roll)
Albert Dupontel (Au revoir là-haut)
Louis Garrel (Le Redoutable)
Reda Kateb (Django)

César de la Meilleure actrice dans un second rôle : Sara Giraudeau (Petit Paysan)
Étaient également nommées :
Laure Calamy (Ava)
Anaïs Demoustier (La Villa)
Adèle Haenel (120 battements par minute)
Mélanie Thierry (Au revoir là-haut)

César du Meilleur acteur dans un second rôle : Antoine Reinartz (120 battements par minute)
Étaient également nommés :
Niels Arestrup (Au revoir là-haut)
Laurent Lafitte (Au revoir là-haut)
Gilles Lellouche (Le Sens de la fête)
Vincent Macaigne (Le Sens de la fête)

César du Meilleur espoir féminin : Camélia Jordana (Le Brio)
Étaient également nommées :
Iris Bry (Les Gardiennes)
Laetitia Dosch (Jeune femme)
Eye Haïdara (Le Sens de la fête)
Garance Marillier (Grave)

César du Meilleur espoir masculin : Nahuel Pérez Biscayart (120 battements par minute)
Étaient également nommés :
Benjamin Lavernhe (Le Sens de la fête)
Finnegan Oldfield (Marvin ou la belle éducation)
Pablo Pauly (Patients)
Arnaud Valois (120 battements par minute)

César du Meilleur scénario original : Robin Campillo (120 battements par minute)
Étaient également nommés :
Mathieu Amalric, Philippe Di Folco (Barbara)
Julia Ducournau (Grave)
Claude Le Pape, Hubert Charuel (Petit Paysan)
Éric Toledano, Olivier Nakache (Le Sens de la fête)

César de la Meilleure réalisation : Albert Dupontel (Au revoir là-haut)
Étaient également nommés :
Robin Campillo (120 battements par minute)
Mathieu Amalric (Barbara)
Julia Ducournau (Grave)
Hubert Charuel (Petit Paysan)
Michel Hazanavicius (Le Redoutable)
Éric Toledano, Olivier Nakache (Le Sens de la fête)

César du Meilleur film documentaire : I Am Not Your Negro (Raoul Peck)
Étaient également nommés :
12 jours (Raymond Depardon)
À voix haute – La Force de la parole (Stéphane de Freitas, Ladj Ly)
Carré 35 (Éric Caravaca)
Visages Villages (Agnès Varda, JR)

César du Meilleur premier film : Petit Paysan (Hubert Charuel)
Étaient également nommés :
Grave (Julia Ducournau)
Jeune femme (Léonor Serraille)
Monsieur & Madame Adelman (Nicolas Bedos)
Patients (Grand Corps Malade, Mehdi Idir)

César du Meilleur film étranger : Faute d’amour (Andreï Zviaguintsev)
Étaient également nommés :
Le Caire confidentiel (Tarik Saleh)
Dunkerque (Christopher Nolan)
L’Échange des princesses (Marc Dugain)
La La Land (Damien Chazelle)
Noces (Stephan Streker)
The Square (Ruben Östlund)

César du Meilleur film : 120 battements par minute (Robin Campillo)
Étaient également nommés :
Au revoir là-haut (Albert Dupontel)
Barbara (Mathieu Amalric)
Le Brio (Yvan Attal)
Patients (Grand Corps Malade, Mehdi Idir)
Petit Paysan (Hubert Charuel)
Le Sens de la fête (Éric Toledano, Olivier Nakache)

Réagir